Chroniques d'un Autre Monde

Tome I

En Eaux Troubles

 

Prologue

 

Cinquante-quatrième année après la Teradilis.

 

— Havitana Katastre Marik Havum, gronda une voix caverneuse.

Celle-ci appartenait à Ganesh, le magicien suprême, des mains duquel était en train de naître une étincelle argentée. Le crépitement qu’elle produisait annonçait le trépas imminent du dernier être démoniaque protégeant l’entrée du temple maudit. Le combat entre la créature de l’ombre et le magicien se révélait on ne peut plus déloyal. Le Mal n’avait aucune chance face à la puissance et à la volonté de Ganesh. Il n’était pas l’homme le plus respecté et le plus craint de Lamadia pour rien…

La formule occulte résonnait à nouveau dans le paysage désertique, tandis que le pouvoir de Ganesh affluait dans ses paumes. La bluette, prémices d’un maléfice redoutable, devint petit à petit une gigantesque boule d’énergie dégageant une lueur aveuglante, douloureuse.

Le sorcier laissa enfler sa force et passa à l’attaque quand il jugea satisfaisante l’intensité de son enchantement. Il avait supplié Mahvan, la déesse qu’il vénérait, de lui prêter main-forte pour la bataille ultime et espérait que son appel avait été entendu. La bombe de magie frappa de plein fouet l’ennemi de l'impitoyable jeteur de sorts et la créature cauchemardesque disparut en un clin d’œil dans l’éblouissante lumière. Seul son cri animal, effrayant, persistait alors que son enveloppe charnelle s’évaporait.

Ganesh n’éprouva aucune compassion pour cette horreur de la nature. Les âmes noires ne savaient que répandre le mal et représentaient une menace pour Lamadia. Les remords ne risquaient donc pas d’envahir le magicien suprême de sitôt. Depuis le début de l’invasion, il en avait éradiqué des milliers avec ses acolytes, de remarquables jeteurs de sorts également. Grâce à eux, la fin de cette guerre approchait, le peuple des huit déesses oublierait bientôt la saveur de la crainte.

Le temple maudit, source de tous leurs ennuis et véritable mystère de la planète pure, s’élevait devant eux. L’architecture extérieure de ce sanctuaire machiavélique semblait avoir été inspirée par la physionomie d’un crâne. Les pierres noires qui composaient la façade ajoutaient une dimension angoissante à cet ouvrage dont personne ne connaissait l’origine.

Ganesh et les cinq complices qui l’accompagnaient touchaient enfin leur objectif du bout des doigts, après avoir bataillé pendant des semaines pour stopper l’arrivée massive de démons sur Lamadia. Les six sorciers s’étaient tout naturellement unis pour repousser ces êtres horrifiants et destructeurs ; cependant, le plus dur restait à venir. En effet, ils devaient encore sceller le portail interplanétaire pour empêcher ces créatures immondes de se rendre sur la terre des huit déesses. Tant qu’ils n'y parviendraient pas, les âmes noires continueraient d’envahir leur univers pur pour y semer le chaos et le combat durerait éternellement.

Les six adeptes de la magie pénétrèrent dans le sanctuaire morbide pour atteindre cette fameuse ouverture sur Abalyon. Cette dernière se situait dans la plus profonde des pièces du temple. Y accéder sans sorcellerie relevait du miracle, car la totalité des couloirs et des chambres menant au passage interastral était truffée de pièges mortels. Heureusement, les sauveurs de Lamadia maîtrisaient à la perfection un sort de téléportation, qui leur permit de rejoindre en un clin d’œil l'endroit où se trouvait la passerelle qui conduisait à l'univers du mal.

Ganesh et ses cinq amis avaient redoublé d’efforts pour concevoir un artefact capable de fermer le passage interplanétaire. Chacun avait façonné un orbe qui renfermait une partie de leur pouvoir. Le magicien suprême avait créé l’orbe de l’esprit. Morine, la seule femme de l'assemblée, s’était chargée d'une sphère qui contenait l'énergie de l’eau, alors que Taki avait fabriqué celle de la terre. Hélios, quant à lui, s’était occupé du feu, contrairement à Ulys, qui avait préféré l’air. Le dernier sorcier du groupe, Shandior, avait conçu celle de la foudre. Chacun d’eux était relié psychiquement à la boule surnaturelle qu’ils avaient réalisée, comme s’ils avaient mis un bout d’eux-mêmes à l’intérieur de chacune d’elle. Ce lien leur assurait une protection supplémentaire : aucun globe ne pouvait être déplacé sans que son créateur le sache.

Les sauveurs de Lamadia avaient également façonné un gigantesque anneau en or. Celui-ci servirait de réceptacle pour les orbes de pouvoirs. Ce fut donc les bras chargés que les sorciers arrivèrent dans la plus mystérieuse salle du temple maudit.

Ganesh contempla l'accès qui permettait de se rendre dans le monde des créatures démoniaques un brin sceptique. En effet, il ne s’était pas attendu à voir une telle merveille. L'entrée sur la terre des dévoreurs d'âmes se trouvait au centre de la chambre, à même le sol. Elle était encadrée par de splendides gravures représentant des âmes noires. Sa surface lumineuse semblait constamment en mouvement. La clarté qu’elle dégageait illuminait la pièce et suscita une vive attirance au plus profond de l’esprit du magicien suprême. Cependant, il résista. Seuls les êtres corrompus succombaient au pouvoir du portail. Or, il n'appartenait pas à cette catégorie. Il était un enfant de Mahvan dévoué, il avait choisi la défense du bien, et rien ne pouvait l’en détourner.

Hélios et Ulys, les deux jeteurs de sorts à la carrure imposante, s’approchèrent avec l’anneau d’or. Ils le déposèrent à proximité du passage interplanétaire et reculèrent de quelques pas. Le groupe occulte forma ensuite un cercle. Paume contre paume, ils entamèrent le sortilège de fusion afin que leur création et l'ouverture sur Abalyon ne fassent plus qu’un…

— Koridasis Vomak Asti, répétèrent les magiciens en chœur.

Chaque fois que la formule résonnait dans la pièce, l’anneau d’or semblait s'unifier davantage au portail. Une fois l’incantation achevée, le réceptacle paraissait solidement installé autour de la brèche cosmique.

Ganesh s'enthousiasma. Leur plan fonctionnait à la perfection, ils allaient attaquer la seconde étape de leur projet. Il sortit alors de sa sacoche l’écrin en velours rouge qui contenait l’orbe de l’esprit, façonné grâce à sa magie et connecté à son âme. Ses compagnons l’imitèrent et chacun se plaça à la hauteur d’une des six encoches de l’anneau d’or. Synchrones, ils déposèrent leurs sphères et se redressèrent afin de reformer le cercle de pouvoirs.

— Zakrycio Azken Curanta, psalmodièrent-ils.

Les boules de verre se transformèrent en symbole de pierre et la surface lumineuse du passage interastral s’éteignit progressivement. Les yeux des magiciens commencèrent à briller de joie et de fierté.

— Nous avons réussi, s’enthousiasma Ganesh une fois le sort terminé. Que Mahvan en soit témoin, nous avons vaincu les ténèbres !

Ils étaient venus à bout du peuple maudit d'Abalyon. La vie allait reprendre son cours sur la belle planète nommée Lamadia…

 

                 Vers le livre